Analyse acoustique intelligente de la machine (ACIMO)

Le projet vise à obtenir un modèle robuste basé sur l’analyse acoustique permettant d’estimer la durée de vie des outils d’usinage (l’usure de l’outil)

Lancement de souscription : 16 mars 2020
Délai de souscription : 30 avril 2020
Réalisation du préprojet : mai-août 2020
Financement : 5’000 CHF pour les grandes sociétés et 2’000 CHF pour les PMEs

Introduction
L’intelligence artificielle est en constante évolution et les derniers développements, notamment dans le Machine Learning (ML), peuvent être utilisables dans les domaines industriels. Par ailleurs, de nouveaux capteurs acoustiques et de vibration sont arrivés sur le marché présentant des résultats pertinents et fiables.
La combinaison du ML et des données des capteurs acoustiques peut être révolutionnaire dans le domaine de la maintenance prédictive. Il s’agit d’un domaine riche de données disponibles (notamment dans l’usure des outils), permettant d’optimiser les modèles et algorithmes de ML afin d’améliorer l’interprétation des résultats.

But du projet
Le projet vise à obtenir un modèle robuste basé sur l’analyse acoustique permettant d’estimer la durée de vie des outils d’usinage (l’usure de l’outil).
Dans un premier temps et dans le cadre du préprojet, il s’agit d’analyser les solutions existantes et d’étudier si ces solutions sont utilisables pour les machines de précision opérant dans le micro-usinage. Nous allons explorer la relation entre les émissions acoustiques d’une machine et l’état d’usure de l’outil pendant l’usinage. Nous proposons de chercher les indicateurs clés à l’aide du ML.
S’il y a un retour positif, le projet pourrait s’étendre dans la recherche d’un modèle complet de maintenance prédictive basée sur l’analyse acoustique intelligente. C’est-à-dire, ne pas se limiter uniquement à l’usure de l’outil mais aussi à la maintenance de la machine elle-même.

Préprojet et droit exclusif au projet
L’objectif du préprojet est de minimiser le risque des entreprises intéressées afin qu’elles puissent valider si l’approche d’ARCM, les partenaires et la technologie peuvent répondre aux vraies attentes de l’industrie.
ARCM se chargera du préprojet en réalisant une étude de l’état de l’art et chargera ponctuellement des partenaires comme la HES-SO, l’EMPA, le CSEM ou la BFH pour la réalisation de certaines évaluations. Différents capteurs, systèmes d’acquisition et algorithmes ML seront analysés dans le cadre du préprojet.
Les participants au préprojet auront le droit prioritaire de participer au projet et à sa définition. Les sociétés souhaitant rejoindre le projet (sans avoir participé au préprojet) devront payer une indemnité d’au moins le coût du préprojet et définie avec les membres du consortium du préprojet (voir art. 8).

Intérêt pour les participants au préprojet

  • Examiner les différents types de capteurs vibro-acoustiques pertinents pour le micro-usinage (piézo-électrique, MEMS et microphones)
  • Analyser les solutions de ML qui permettent de simplifier nettement le traitement et intégration des données captées
  • Analyser la corrélation entre les aspects acoustiques et les forces d’usinage
  • Savoir s’il est possible de déterminer l’état d’usure d’un outil de coupe en cours d’usinage et les critères de succès
  • Recevoir un état de l’art complet orienté machine de précision adapté au micro-usinage
  • Formuler le cahier des charges commun d’une potentielle suite de projet basé sur les besoins spécifiques des intéressés

Sociétés intéressées

  • Fabricants de machines
  • Fabricants de pièces et sous-traitants
  • Fabricants d’outil de coupe, composants et accessoires
  • Instituts de recherche en usinage et dynamique de machines
  • Spécialistes en technique de mesure (captage et acquisition)
  • Spécialistes en traitement de signal et machine learning

Financement du préprojet et projet
ARCM finance les travaux par une souscription ouverte auprès de ses membres. Les membres souscripteurs constituent un consortium d’entreprises partenaires du projet qui disposeront des résultats et seront libres de les utiliser pour leurs propres développements.
Le préprojet est nécessaire aussi pour estimer le budget d’une potentielle suite de projet, et analyser les différentes options de financement (industriel, Innosuisse,…). La participation au préprojet n’engage pas les sociétés à devoir s’inscrire à la suite du projet.
Pour participer au préprojet, ARCM demande une contribution de 5’000CHF par société. Votre participation vous garantit le choix de recevoir l’offre du projet et la possibilité de pouvoir vous y inscrire. Pour les petites et moyennes sociétés (<250 personnes), leur contribution est de 2’000CHF.

Délais
Nous proposons le déroulement suivant :

  • Jusqu’au 30 avril 2020 : discussion (par téléphone) et acceptation du préprojet
  • Mai-août 2020 : déroulement du préprojet
  • Début septembre 2020 : résultats disponibles et décision si suite de projet

Comment participer ?
Vous avez jusqu’au 30 avril pour donner votre réponse. Le projet pourra seulement démarrer s’il y a plusieurs sociétés inscrites couvrant un montant minimal de 20’000CHF. La proposition de préprojet sera diffusée auprès des actuels membres ARCM et auprès d’entreprises susceptibles de devenir membres s’ils souhaitent souscrire au préprojet. Pour confirmer votre engagement, veuillez envoyer un email à bernat.palou@arcm.ch.

Pour plus d’information, veuiller télécharger le document proposition projet ACIMO

X